À table... contre la cellulite

À table... contre la cellulite

Trop de femmes font encore la confusion entre cellulite et rondeurs. Certes, ces deux cas de figure sont souvent associés, mais il est important d'être conscient du fait que la cellulite ne s'élimine pas tout simplement en perdant du poids. Au contraire, un amaigrissement excessif ou trop rapide peut aggraver l'aspect externe de la peau et faire ressortir encore plus les capitons. La cellulite est en effet une véritable pathologie, causée par l'altération de l'état métabolique des cellules profondes, et qui peut frapper également les femmes dont le poids est normal.

Comment la combattre et améliorer la situation

Pour commencer, il faut agir sur plusieurs fronts à la fois : gymnastique, soins topiques spécifiques, traitements médicaux et/ou esthétiques, mais aussi et surtout en corrigeant son style de vie et son alimentation. De mauvais choix alimentaires peuvent en effet contribuer à aggraver la situation. Au banc des accusés, les glucides consommés en quantité excessive, et en particulier les sucres simples (pizza, gâteaux apéritif, sucreries, etc.) et l'alcool, qui favorise la cellulite, même lorsque le poids est stable. À cela s'ajoutent la mauvaise habitude de consommer des aliments trop salés, le fait de ne pas boire suffisamment d'eau et de ne pas intégrer assez de légumes frais dans l'alimentation. Toutes ces conditions favorisent l'accumulation de toxines et la rétention d'eau dans les tissus. La première chose à faire pour combattre la cellulite est donc de modifier son régime alimentaire.

La stratégie d'attaque

1) Favoriser le drainage

Si l'on part du principe qu'un organisme « propre » est plus réceptif à tout régime, soin ou traitement, la première chose à faire est d’éliminer les liquides en excès. Pour augmenter la diurèse et éliminer les toxines qui font office d'« aimant » avec les volumes de cellulite localisée, il faut également éliminer le sel et éviter tous les aliments riches en sel tels que la charcuterie, les sauces, les conserves, les fromages affinés, les produits fumés, mais aussi le thon au naturel qui, bien que peu calorique (100 calories pour 100 g seulement), est une mine de sodium. Parallèlement, il est essentiel d'introduire à chaque repas des légumes frais. Riches en potassium (le minéral antagoniste du sodium), ils servent à « expulser » l'eau des tissus.

Pour favoriser la diurèse, il est recommandé de boire chaque matin au réveil, à jeun, et chaque soir avant d'aller se coucher, un verre d'eau minérale à température ambiante avec le jus d'un citron pressé.

Pendant la journée, il est bon de boire une tisane de piloselle et frêne, strictement sans sucre. Ces plantes possèdent une forte action diurétique et anti-inflammatoire, utile également pour combattre la cellulite.

2) Régime léger

Pour manger léger, il suffit de suivre un régime simple de 1 200-1 400 calories par jour, réparties en trois repas principaux et deux collations à base de fruits frais, selon le schéma suivant :

  • Petit-déjeuner : yaourt nature ou 200 ml de lait demi-écrémé avec 40 g de céréales complètes sans sucre ou 4 biscottes complètes.
  • Déjeuner : il peut être constitué d'une salade composée avec des légumes, des œufs durs et du thon (choisir la version hyposodée) ou du fromage frais, suivie d'une salade de fruits et une tranche de pain complet ou 70 g de pâtes accompagnées d'une sauce simple, une portion de viande ou poisson de 150 g et une portion de légumes.
  • Pour le dîner, une soupe ou un potage de légumes suivi d'une portion de fromage frais (100g) ou des œufs (deux par semaine) ou 150 g de viande/poisson accompagnés d’une abondante ration de légumes. Au restaurant, il suffit de choisir intelligemment : pas de pâtes ni de riz, mais plutôt une entrée et un plat à base de poisson. Vous allierez ainsi plaisir, ligne et santé.
  • Pour assaisonner, il suffit d'un filet d'huile d'olive extra-vierge et d'une pincée de sel hyposodique. Et pour donner du goût, on se tournera vers les épices et les aromates pour en découvrir les vertus curatives, digestives, dépuratives et stimulantes du foie.

Les aliments utiles pour aider à combattre la cellulite

Pommes de terre : riches en potassium, elles sont un bon allié anti-rétention. L'idéal serait de les manger en remplacement du pain ou des pâtes, plus caloriques.

Asperges : diurétiques, grâce aux saponines qui accélèrent l'action des reins et favorisent l'élimination de l'urine.

Piment : contient une grande quantité de bioflavonoïdes qui agissent sur la santé des capillaires et vaisseaux sanguins.

Endive et autres légumes amers : son goût légèrement amer indique une forte concentration en substances amères, très efficaces pour la dépuration du foie.

Poisson : il convient de privilégier le poisson bleu, riche en protéines et en omégas 3 qui favorisent la fluidité des membranes cellulaires (un aspect essentiel pour pouvoir compter sur un échange optimal de nutriments entre les cellules).

Fraises, framboises, myrtilles, cassis : riches en bioflavonoïdes, acide salicylique et vitamine C, autant de substances qui contribuent à renforcer les parois des capillaires et par conséquent à empêcher la fuite de liquides.

Ananas et papaye : ils contiennent des enzymes spéciales qui permettent de lutter efficacement contre la rétention d'eau. La broméline, qui assure une action digestive, anti-œdème et drainante, est concentrée principalement dans la partie centrale de l'ananas.

Kiwi : ce fruit, l'un des plus riches en vitamine C, renforce les capillaires sanguins. S'il est consommé bien mûr, à jeun, il s'avère un excellent allié contre la constipation (facteur favorisant la cellulite).

Banane : surtout lorsqu'elle n'est pas trop mûre, la banane est riche en potassium qui contribue à lutter efficacement contre la rétention d'eau.

Conseils importants :

1 - Si vous n'avez pas le temps de préparer votre déjeuner ou votre dîner, évitez les pizzas à la coupe réchauffées au four, la charcuterie et les fromages qui sont non seulement riches en graisses, mais aussi en sel. Évitez également les plats tout prêts trop élaborés comme les quiches, les feuilletés et les plats froids avec de la mayonnaise ou autre : ils contiennent énormément de graisses cachées et sont très caloriques, même en petites portions. Mieux vaut opter pour des viandes rôties et des légumes grillés, ou une pizza, mais uniquement cuite au feu de bois.

2 – Ne croyez pas que sauter des repas soit une bonne solution d'un point de vue diététique. Au contraire, la faim et les gargouillements d'estomac incitent à grignoter en dehors des repas des aliments très caloriques et peu nutritifs.

3 - Si votre style de vie vous conduit à dîner souvent au restaurant, profitez-en pour consommer des repas frugaux à base de protéines (viande et poisson) et peu de glucides. Une telle association présente deux avantages : non seulement elle stimule la consommation de graisses (grâce à la stimulation d'une hormone appelée glucagon), mais elle ralentit également la digestion (les protéines ralentissent la vidange gastrique et l'absorption des glucides, ce qui a pour effet de stabiliser la glycémie).

4 - Pour maîtriser les niveaux d'insuline (une sécrétion trop élevée d'insuline tend à faire grossir), efforcez-vous de consommer les pâtes et le riz « al dente » : leur indice glycémique est alors plus bas.

5 - Après 19h00, limitez, ou mieux, évitez les aliments renfermant des sucres, lents ou rapides. Parmi les légumes du dîner, il est donc préférable d'éviter les sucres lents, comme les pommes de terre et les petits pois, au profit des aliments à indice glycémique faible tels que les asperges, les brocolis ou les haricots verts.

6 - À la fin de votre journée de travail, au lieu de prendre l'apéritif ou de grignoter en attendant le dîner, il serait plus utile pour le métabolisme d'avancer l'heure du dîner à ce moment-là.

7 – Après dîner, mieux vaut sortir, plutôt que de rester assis dans un fauteuil : de cette manière, on brûle une bonne part des calories absorbées et le métabolisme, stimulé par la marche, continue de brûler les graisses pendant la nuit. Le fait de se réveiller le matin avec un bon appétit est le signe que les énergies stockées et en particulier les graisses ont bien été utilisées pendant la nuit.

8 - Et si un soir, vous cédez à quelque péché de gourmandise, essayez de compenser le lendemain par une alimentation encore plus rigoureuse : consommez beaucoup de liquides au petit-déjeuner, à base de fruits par exemple, et/ou de jus de fruits dilués, et un déjeuner réduit à une portion de viande ou poisson grillé accompagnée de légumes verts. Au dîner, l'idéal est de se limiter à une abondante portion de soupe (sans légumes secs ni pâtes de préférence). De cette manière, vous vous sentirez immédiatement plus léger et vous aurez perdu tout ou une bonne partie des calories en trop de la veille.