Analysons les mythes de la nutrition

Analysons les mythes de la nutrition

Il existe de nombreuses croyances sur une nutrition correcte, qui n’ont pas de base et sont jusqu’à maintenant des faits réels pour de nombreuses personnes. Nous indiquons ci-dessous les clichés associés à la nourriture les plus connus.

1.  Un régime correct élimine toutes les graisses.
Les graisses ne doivent jamais être éliminées. Notre régime quotidien doit comprendre 20-25% de graisses, car il effectue des fonctions très importantes : en particulier, il permet l’absorption de vitamines solubles dans les graisses (A, D, E, K) et participe à la synthèse hormonale qui est nécessaire pour les fonctions reproductives et vitales et constitue un réservoir d’énergie concentrée. C’est évidemment bien de modérer leur consommation, comme de modérer la consommation d’autres nutriments vitaux, mais aussi de ne jamais s’en priver. 

2.  La mozzarella est légère et digeste
La mozzarella contient environ 20% de graisses, il est donc impossible de la définir comme « légère » ou digeste. 125g de mozzarella contient 316 calories, elle doit donc être consommée comme plat principal, au lieu de viande ou de poisson. De plus, puisque c'est du fromage au lait cru, elle est moins digeste que le fromage cuit, comme la Grana.

3.  Le porc contient plus de graisses
Depuis de nombreuses années, les porcheries ont été révolutionnées. L’aliment est moins gras et contient plus de nutriments équilibrés. Aujourd’hui le steak de porc est égal ou même plus maigre que le bifteck. C’est la même chose pour le jambon, qui est toujours savoureux, mais plus maigre que par le passé. 

4.  Le sucre brun est plus léger que le sucre blanc 
Le sucre provient à la fois du sucre de canne et de la betterave. A la source, ils sont tous les deux bruns. Le sucre blanc passe par un processus de raffinage, qui enlève tous les résidus de plante « bruns », avec une valeur nutritionnelle faible, tandis que l'apport d'énergie est le même: 100g de sucre apporte 392 calories. 

5. L’ananas brûle les graisses
L’ananas a eu pendant de nombreuses années cette réputation fausse et imméritée. Le seul avantage apporté par l’ananas est la Broméline (principalement concentré dans la partie boisée centrale), un enzyme qui facilite la digestion des aliments riches en protéines, tel que la viande et le poisson et qui a également une action drainante et anti-inflammatoire anodine sur les tissus, ce qui est bien pour combattre la cellulite.

6. Le beurre n’est pas sain et contient plus de calories que l’huile. 
Le beurre est une bonne source de vitamine A, qui est importante pour la peau et le système immunitaire, tant qu’il est consommé cru. Il perd ses qualités nutritionnelles uniquement s’il est cuit et devient plus difficile à digérer. 100g de beurre apportent 758 calories, c’est-à-dire 150 calories de moins que l’huile. Malgré les graisses saturées, typiques pour tous les aliments d’origines animales, il contient également une bonne dose de mono-insaturés, qui sont bons pour les artères. Le seul problème est la teneur en cholestérol, mais c’est une valeur plus qu’acceptable si on considère sa consommation limitée. 

7. Les aliments allégés aident à garder sa silhouette
La majorité des aliments allégés, plus légers en graisses et/ou sucre, permet d'économiser un certain nombre de calories, ce qui est souvent ridicule. C’est par exemple le cas des baguettes : la différence en calories entre une livre de baguettes normales et une livre de baguettes « allégées » est d’environ 30 calories. La même chose s’applique pour les biscuits et les gâteaux sans sucre qui, dans de nombreux cas ont le même nombre de calories que les normaux, puisque les ingrédients manquants doivent être remplacés par d’autres ingrédients, qui contiennent autant de calories que les autres. Si l’on considère les aliments très énergétiques, comme la mayonnaise, la version allégée économise juste un nombre de calories acceptables, mais non substantiel (environ 28 calories pour chaque cuiller). Il vaut donc mieux manger de la nourriture traditionnelle, mais en quantités limitées. Le seul réel avantage provient des boissons sans sucres, qui utilisent en général des édulcorants, qui n’apportent aucune calorie.

8. La nourriture avec des « graisses végétales » est toujours une nourriture de bonne qualité.
Ceci est vrai dans le cas de l’huile vierge extra, tel que l’huile d’olive vierge extra. Les biscuits et autres produits de boulangerie industrielle utilisent généralement des graisses végétales, tel que l’huile de noix de coco et l’huile de palme. L’étiquette indique habituellement un terme général « graisse végétale », souvent suivi par le terme « hydrogéné », qui indique la manipulation chimique utilisée afin de les rendre plus solides et d’augmenter la consistance.

9. La viande rouge et les épinards contiennent beaucoup de fer
Toutes les viandes, rouges et blanches, sont riches en fer. La plus riche est la viande de cheval, suivie par le veau, le poulet et la dinde, mais le poisson est également une très bonne source de fer. Les légumes, tel que la chicorée verte, la roquette et le basilic sont beaucoup plus riches en fer que les épinards.  Malheureusement, notre système ne peut absorber le fer que partiellement : l’absorption de la viande est de 20-25%, tandis qu’elle est de 2-13% des légumes. L’absorption des épinards est très faible du fait de l’acide oxalique, qui est naturellement présent dans ce légume et de son usage faible. En fait 200 grammes de steack sont équivalents à1 kg d’épinards. Une suggestion : afin d’avoir plus de fer, vous devez assaisonner avec du jus de citron, riche en vitamine C et qui facilite l’absorption du fer. 

10. Le chocolat donne des boutons
Les boutons apparaissent généralement quand il y a un déséquilibre hormonal. La peau est obligée de produire trop de sébum et les bactéries l’utilisent pour entraîner l’inflammation typique. Le chocolat n’affecte l’équilibre hormonal en aucune façon. La peau grasse peut évidemment empirer avec un régime gras, mais même dans ce cas, le chocolat ne peut être considéré comme la seule cause, puisque nous consommons chaque jour de nombreux aliments gras différents (fromage, assaisonnement, viande).